L’Association des Cap-Horniers de Plaisance a été créée en 1995, il y a 23 ans 

Le grand navigateur Olivier Stern-Veyrin en a été son parrain

flash…flash… (Site actualisé le 8/03/2019)

Le Voilier PARADISE a été pris dans une tempête au large de l’Argentine et une vague a fait basculer les membres de l’équipage par dessus bord. Le skipper Arnaud Dhelenne et un autre membre ont disparu en mer.Actuellement il fait route vers les Malouines.

 

Après le rassemblement des Cap-Horniers du monde entier en avril 2017 au Chili et au Cap Horn, l’Association a soutenu le projet de « La longue route 2018  » en accompagnant l’un de ses membres Fanch GUILLON sur Chanik. Une quinzaine de ses membres se sont réunis au Bono en Juin 2018 lors du départ de la longue route. Pour suivre son aventure : blog

     Chanik, le bateau de Fanch Guillon parti sur les traces de Bernard Moitessier
pour une longue route autour du monde qui doit durer entre huit à dix mois.

 

L’association s’engage également à soutenir tous les projets de « protection de la mer ».

Depuis Anita Conti, la dame de la mer, pionnière et visionnaire de l’Océanographie dès 1930 et dont  » les carnets viking » viennent d’obtenir le  prix Albatros 2018, jusqu’à Fanny Agostini qui vient de publier son manifeste  » l’Océan est notre avenir « , il apparaît que la conscience de la nécessité de protéger nos mers et océans prend de nouvelles dimensions.

 A ce jour le 8/03/2019, Fanch avec Chanik vient d’amarrer à Jacaré au Brésil qu’il avait quitté il y a 6 mois, terminant ainsi son « Tour du monde en solidaire » par les trois caps australs avec son ami Francis.Il va prendre du temps avant de rentrer en France.Nous lui adressons nos chaleureuses félicitations ainsi qu’à sa Pénélope …Magali avant de le retrouver au Bono en juin.

L’A.C.H.P.
l’accueillera dans deux mois environ au BONO

« Soy el albatros que te espera
En el final del mundo.
Soy el alma olvidada de los marinos muertos
Que cruzaron el cabo de Hornos
Desde todos los mares de la tierra.
Pero ellos no murieron
En las furiosas olas,
Hoy vuelan en mis alas,
Hacia la eternidad,
En la última grieta
De los vientos antárticos. »

Je suis l’Albatros qui t’attend au bout du monde
Je suis l’âme oubliée des marins morts
Qui franchirent le Cap Horn
Venus de toutes les mers du monde
Mais ils ne sont pas morts
Dans les vagues furieuses
Ils volent aujourd’hui sur mes ailes
Pour l’éternité
Dans l’ultime étreinte
Des vents antarctiques »
Sara Vial (décembre 1992)


Le 3 février, notre ami  Fanch sur Chanik, a  » vécu un Cap Horn grandiose « . Toute l’A.C.H.P.  est avec lui …

  1. Hardi ! les gars, vire au guideau
  2. Good bye farewell
  3. Good bye farewell
  4. Au cap Horn il ne fera pas chaud
  5. Haul away, hé 
  6. Oula tchalez